0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Fred Boissonnas et la Méditerranée, un fantastique catalogue pour clôturer l’aventure

Le fonds Boissonnas est entré en 2012 à la Bibliothèque de Genève et depuis cette date il y est traité et valorisé. Si des publications témoignent du soin porté à ce fonds par la Bibliothèque de Genève (Fonds Borel-Boissonnas: acquérir, inventorier, conserver, valoriser, Genève, 2020), d’autres marquent l’intérêt que lui portent les scientifiques et en particulier Estelle Sohier, enseignante et chercheuse à l’Université de Genève.

Depuis plus dix ans, elle étudie ces fonds et elle publie des articles et des ouvrages sur le photographe dont elle est devenue la spécialiste. Fred Boissonnas et la Méditerranée est le dernier ouvrage qu’elle signe. Il accompagne l’exposition du même nom qui se tient au Musée Rath jusqu’à fin janvier 2021 dont elle est l’une des commissaires. Ce livre est illustré des photographies les plus emblématiques du parcours de Boissonnas et de certaines plus documentaires, le représentant en action.

Frédéric Boissonnas photographiant le Parthénon en 1907
(inv. FBB P F 07 1907-04)

On découvre dans ce livre que Fred Boissonnas est un homme de son temps quand il met son talent de photographe au service de plusieurs expéditions, dont celle de Victor Bérard à la recherche des traces d’Ulysse en Méditerranée dont les aventures sont décrites dans l’ouvrage publié en 1933, Dans le sillage d’Ulysse. Il est un homme intrépide pour qui les voyages forgent et renforcent son art. C’est finalement aussi un éditeur malchanceux, puisque les beaux livres qu’il publiera et qu’il voudra entreprendre (sur la Grèce, les Cyclades, L’Egypte, le Sinaï…) finiront par le ruiner après des premiers succès.

Si Boissonnas est un photographe né à Genève, sa quête et sa compréhension du monde permettront à son art d’évoluer et d’en faire un artiste à part entière. Il rejoint en cela un autre Genevois, Nicolas Bouvier, qui lui aussi célébrait «L’usage du monde».

Mirabilia: partez à la découverte des collections de la Ville de Genève

Lancé en septembre 2020, le site de la Ville de Genève appelé Mirabilia vous embarque pour un voyage dans les merveilles du patrimoine genevois. Ces pages destinées à tous les publics abordent les collections des institutions par leurs objets emblématique et des thématique (les voyages, le bois, le Léman, l’enfance, la séduction, les voyages, l’Escalade…). Des ajouts d’objets et de thématiques ont lieu régulièrement.

Les objets de curiosité sont accessibles par différents niveaux: une ligne du temps (vue chronologique), une carte (vue géographique), les institutions qui les conservent, le type d’objet, les matériaux qui les constituent et d’autres facettes.

Le voyageur et la voyageuse internaute peuvent constituer leurs propres galeries d’objets et cabinets de curiosités et les partager avec les autres, ou encore participer à des jeux et à des quizz. De plus, il est prévu que les internautes opèrent le choix des futures thématiques et commentent les objets.

Saurez-vous retrouver ce bâtiment en construction à Genève ?
Pour la réponse : cliquez ici
Saurez-vous retrouver de ce qu’il s’agit et dans quel album de Tintin on retrouve ce décor ?
Pour la réponse : cliquez ici

La Bibliothèque de Genève prend naturellement part à cette aventure.
C’est pour elle l’occasion de mettre en résonance ses collections physiquement séparées – comme les photographies et les manuscrits, les affiches et les livres anciens -, de revisiter ses fonds, de les aborder par des angles intrigants ou les faire dialoguer de manière ludique.

Le travail transversal avec les autres institutions permet des regards complémentaires.

Amusez-vous donc en parcourant les pages de ce site et laissez-vous étonner !

Fonds Dany Gignoux (7): l’avis de professionnels et d’amis sur le travail de Dany Gignoux

Claudio Gonzalez, employé de reprographie à la Bibliothèque de Genève, a numérisé environ 170 photographies du fonds Gignoux. Il parle de deux images qui l’ont touché:

Cig gig p 1 1226 1 66

«On voit ici les coulisses du Montreux Jazz Festival en 1982, Slim Gaillard et Claude Nobs, leur complicité et la tendresse entre les deux. On remarque la construction choisie par D. Gignoux, le point de fuite et la perspective qui donnent un côté très graphique. Malgré tout, la prise de vue est spontanée et les deux personnes dirigent un regard amical vers la photographe.»

Cig gig p 1 1226 2 82

«Paléo Festival Nyon, en 1977. L’idée de photographier les restes, les bouteilles et les tables vides restitue l’ambiance d’après les concerts. Elle cherche à capter les émotions, même du vide, par un angle artistique. De manière plus générale, ses noirs-blancs et ses niveaux de gris sont magnifiques. Elle porte un regard très humain sur les choses et les gens: elle sait trouver l’angle de la complicité. C’est une artiste-photographe en mouvement et elle prend rarement les sujets directement, brutalement de face.»

Des connaissances de Dany Gignoux partagent aussi leurs témoignages.
Douglas Fowley Jr, comédien, Genève:
«Le travail de Dany Gignoux jaillit spontanément de la personnalité généreuse, sensible et sans prétention de cette femme artiste hors pair. Ses photos transmettent la vérité du moment dans toute sa simplicité que le sujet soit le grand musicien, la simple paysanne, la tourmente des vagues, ou la tendresse d’un enfant. Connaître Dany et son œuvre a profondément enrichit ma propre vie.»

Yves Cerf, saxophoniste et compositeur, Genève:
«Pour le musicien que je suis, Dany est un cadeau. Elle a toujours été «dans l’orchestre». Avec discrétion mais avec son point de vue, son langage, son engagement. Une improvisatrice de plus qui traduisait le moment sonore en images.
Dernièrement le collectif dont je fais partie, Fanfareduloup Orchestra, a eu l’honneur et le plaisir de jouer avec les photos de Dany. Des photos de merveilleuses musiciennes et de merveilleux musiciens. Il n’y a pas plus inspirant que cela… Merci Dany!!!»  

Fonds Dany Gignoux (1): histoire de l’arrivée d’un grand fonds de photographies au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (2): pourquoi ce fonds arrive-t-il à la Bibliothèque de Genève?

Fonds Dany Gignoux (3): les travaux préparatoires et le déménagement au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (4): le traitement physique des fonds photos pour une conservation optimale

Fonds Dany Gignoux (5): le traitement physique des fonds photos pour une conservation optimale

Fonds Dany Gignoux (6): Documentation et création d’un article sur Wikipédia pour Dany Gignoux

Fonds Dany Gignoux (6): Documentation et création d’un article sur Wikipédia pour Dany Gignoux

Pour informer le public des nouvelles ressources acquises, la Bibliothèque possède des outils de diffusion et d’information comme ses catalogues, ses collections d’images en ligne, son site Internet avec ses rubriques, ses personnalités numériques

Les pages dans la base de données «Bibliothèque de Genève Collections iconographiques » relatives à Dany Gignoux

Mais il existe des moyens supplémentaires pour valoriser les fonds et les faire connaître au monde entier. Au lieu d’uniquement les signaler sur son propre site ou dans son réseau, il convient aussi de les placer sur d’autres plateformes Internet afin de toucher des publics venant d’autres horizons. Comme les recherches dans Internet renvoient souvent à l’encyclopédie Wikipédia, pourquoi ne pas s’assurer que la personnalité genevoise y figure, ici la photographe Dany Gignoux?

Si un article Wikipédia sur la personnalité existe déjà, on peut le compléter avec des informations. S’il n’existe pas, on peut le créer entièrement. En effet, pour décrire les Genevois-es, il incombe aussi aux institutions patrimoniales locales, comme la Bibliothèque, de le faire afin de garantir la justesse des informations publiées. Il est aisé de comprendre qu’en raison de ses missions d’acquisition et de conservation, la Bibliothèque est l’institution qui a accès au plus grand nombre de documents et renseignements pertinents sur lesdites personnalités locales.

La notice Wikipédia pour Dany Gignoux a donc été créée et mise en ligne par la Bibliothèque de Genève, ainsi que celles de bien d’autres photographes genevois-es.

Fonds Dany Gignoux (1): histoire de l’arrivée d’un grand fonds de photographies au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (2): pourquoi ce fonds arrive-t-il à la Bibliothèque de Genève?

Fonds Dany Gignoux (3): les travaux préparatoires et le déménagement au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (4): le traitement physique des fonds photos pour une conservation optimale

Fonds Dany Gignoux (5): le traitement physique des fonds photos pour une conservation optimale

Fonds Dany Gignoux (5): le classement, l’inventaire et la mise en ligne

Lorsqu’un fonds de photographies entre au Centre d’iconographie, vient ensuite le temps de sa mise en valeur et de son inventaire.

Pour le rendre visible aux yeux du public, il faut décrire les images ou les pièces le constituant dans la base de données «Bibliothèque de Genève, Collections iconographiques». Depuis ce site Internet, le public peut faire des recherches et accéder directement aux photographies par des mots-clés ou naviguer à l’aide du plan de classement.

Page relative à Dany Gignoux dans la base de données «Bibliothèque de Genève Collections iconographiques»

Le plan de classement décrit l’ordre dans lequel le fonds est conservé et hiérarchisé. Il peut avoir été prévu par l’artiste, et dans ce cas il est conservé comme tel, ou développé en fonction des thèmes apparents du fonds. Il permet de classer, d’organiser et de retrouver les parties du fonds.

Il doit être clair et logique, pour ne pas dire pratique et simple, afin de permettre le classement en respectant les supports. Il précède le travail de description des pièces, série par série ou une à une (selon leur importance), puis de leur numérisation et mise en ligne sur le site des collections pour les rendre accessibles au public.

Pour le fonds D. Gignoux, le plan de classement qu’elle avait développé pour son usage professionnel a été conservé. La difficulté réside cependant dans la diversité des supports puisqu’il n’y a pas seulement des photographies, mais aussi de la documentation, des publications… Il a donc fallu travailler à établir des liens entre les différentes entités.

Retrouvez les autres billets de blog consacrés au fonds Dany Gignoux:

Fonds Dany Gignoux (1): histoire de l’arrivée d’un grand fonds de photographies au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (2): pourquoi ce fonds arrive-t-il à la Bibliothèque de Genève?

Fonds Dany Gignoux (3): les travaux préparatoires et le déménagement au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (4): le traitement physique des fonds photos pour une conservation optimale

Pin It on Pinterest