0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Reportages photos #COVID / 4: vaccinations

L’arrivée au centre Photo: Bibliothèque de Genève/Stéphane Pecorini

Pendant la pandémie, la Bibliothèque de Genève permet à des membres de son personnel d’arpenter le canton pour saisir une mémoire visuelle de moments que nous traversons. À la suite de précédents reportages, Stéphane Pecorini, photographe à la Bibliothèque de Genève, s’est rendu cette fois dans un des premiers centres de vaccination.

Nous sommes le 26 janvier 2021, au m3|sanitrade, un centre de test en face de la gare des Eaux-Vives, qui s’est transformé en un centre de vaccination du canton. Dans ce premier mois, la vaccination est alors réservée au plus de 75 ans selon un protocole simple, mais strict.

Suite à l’obtention d’une date de rendez-vous en ligne ou par téléphone, les personnes âgées doivent se rendre dans le centre de vaccination. Elles y sont tout de suite prises en charge dans un espace d’admission aéré. Sans grand temps d’attente, elles sont dirigées vers des cabines individuelles. Là, le personnel formé par les Hôpitaux Universitaires de Genève se charge de leur donner les informations et les recommandations d’usage et de les vacciner.

Six jours sur sept, dans des horaires élargis, dans le respect de la sécurité et des gestes barrières, la protection du personnel et des patient-e-s, tout y est organisé pour une vaccination rapide, mais maîtrisée.

Un grand merci au personnel de soin et à toutes les personnes qui ont accepté de figurer sur les photographies.

Ces images vont rejoindre les collections du Centre d’iconographie, où elles sont accessibles et consultables par le public. Pour découvrir les autres reportages photos:
Partie 1 : À la recherche des passant-e-s disparu-e-s
Partie 2 : La vie transformée
Partie 3 : Mobilisations

Mirabilia: Les Genevoises

Inauguré en septembre 2020, le site Mirabilia présente les œuvres et les objets issus des collections d’institutions de la Ville de Genève.  

En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, c’est l’occasion de publier des documents et des images sur «Les Genevoises».  Afin d’y répondre, les secteurs de la Bibliothèque de Genève se sont plongés dans leurs fonds pour illustrer par des documents, des photographies ou encore des affiches ces femmes qui ont marqué Genève.

Vous y retrouverez des personnalités comme Germaine de Staël (1766-1817) écrivaine, historienne et philosophe qui fut exilée à Coppet par Napoléon Bonaparte en raison de ses opinions politiques, Albertine-Andrienne Necker de Saussure (1766–1841) écrivaine et autrice d’une œuvre pédagogique monumentale, Émilie Gourd (1879-1946) militante engagée pour le suffrage féminin et rédactrice de la revue «Le Mouvement féministe», Ruth Dreifuss (1940-), élue au Conseil Fédéral en 1993 et première femme présidente de la Confédération en 1998,  ou encore Micheline Calmy-Rey (1945-) femme politique et conseillère fédérale de 2003 à 2011.

Visitez Mirabilia afin de découvrir leurs parcours!

Suite à son élection au Conseil fédéral, Micheline Calmy-Rey est fêtée par Genève le 12 décembre 2002 et partage ce moment avec Ruth Dreifuss à la Fondation Zoubov
(Fonds d’atelier Daniel Winteregg)

Genève au fil du temps: Commémoration de la Restauration

Depuis 2010, le Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève et la Tribune de Genève sont associés pour donner un large aperçu des collections iconographiques conservées par la Bibliothèque. Chaque samedi, la Tribune publie ainsi dans son édition papier deux images anciennes en racontant leur histoire. Cette rubrique intitulée “Genève au fil du temps” est publiée dès maintenant en parallèle sur notre blog. Bonnes découvertes!

Genève, annexée par la France entre 1798 et 1813, est libérée le 30 décembre 1813 par les troupes autrichiennes. Le 31 décembre, l’indépendance de Genève et la restauration de la république est proclamée. Depuis, la date est commémorée par le résonnant tir de 23 coups de canons sur la Treille, la promenade de l’Observatoire et la rotonde du Mont-Blanc.

Ci-dessous, les fêtes du centenaire en 1913.

Frank Henri Jullien (1882 – 1938), commémoration de la Restauration de la République de Genève, tir au canon sur la Treille, 31.12.1913
Reproduction photomécanique collée, 145 x 214 mm, inv.
Bibliothèque de Genève, Phot47P 1813 38 © Ville de Genève

Frank Henri Jullien (1882 – 1938), commémoration de la Restauration de la République de Genève, tir au canon sur la Treille, 31.12.1913
Négatif noir/blanc sur verre, 180 x 240 mm, inv. Bibliothèque de Genève, VG N18x24 05816 © Ville de Genève

Photographe genevois anonyme, commémoration de la Restauration de la République de Genève, tir au canon à la promenade de l’Observatoire, vers 1910
Photographie, 108 x 154 mm, inv. Bibliothèque de Genève, Phot47P 1813 37 © Ville de Genève

Découvrez plusieurs milliers d’autres images et des galeries sur le site Collections iconographiques de la Bibliothèque de Genève!

Genève au fil du temps: quand la Bibliothèque illustre la Tribune de Genève

Depuis 10 ans, dans l’édition du samedi, La Tribune de Genève et le Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève sont associés pour publier des vues anciennes et récentes de Genève dans la rubrique «Genève au fil du temps». Dès cette semaine, vous pourrez également retrouver ces images au rythme hebdomadaire sur notre blog (catégorie «Genève au fil du temps» sur le menu de droite)!

Benjamin Chaix, journaliste à la Tribune de Genève et rédacteur de la page «Histoire» livre son point de vue sur cette collaboration. Sa page est divisée en deux parties: un article de fond sur un sujet d’histoire genevoise et la rubrique Genève au fil du temps, avec 2 images en bas de page.

Pour l’article de fond qu’il rédige, il choisit ses accroches en relation avec l’actualité, une date anniversaire ou des illustrations qu’il trouve en feuilletant la base d’images du Centre d’iconographie: «Je vais au hasard voir des vues de Genève». Pour le pied de page, il laisse toute liberté au personnel du Centre d’iconographie qui lui livre photographies et textes.

Exemple d’article paru dans la Tribune de Genève

B. Chaix analyse le succès de sa page: «Étant un journaliste qui m’intéresse à l’histoire, je ne mords pas sur le territoire des historiens. En raison de ce point de vue, la page a une très bonne résonnance auprès des lecteurs et peu de critique. De plus, cette page hebdomadaire Histoire est le seul rendez-vous d’histoire régionale dans la presse quotidienne genevoise et, pour cette raison, elle est très suivie». Outre les photographies, il aimerait montrer plus souvent d’autres supports comme les cartes, plans, dessins ou gravures.

Exemple d’article paru dans la Tribune de Genève

La Bibliothèque de Genève signe là encore un fructueux partenariat avec la Tribune de Genève, avec qui elle vient, rappelons-le, de numériser et de mettre en ligne tous les numéros des années 1879-1920.

Et pour en savoir plus :

Tribune de Genève, rubrique Savoir, Histoire
Genève au fil du temps: photographies et estampes du Centre d’iconographie genevoise. Genève, éditions Slatkine, 2012.

Fred Boissonnas et la Méditerranée, un fantastique catalogue pour clôturer l’aventure

Le fonds Boissonnas est entré en 2012 à la Bibliothèque de Genève et depuis cette date il y est traité et valorisé. Si des publications témoignent du soin porté à ce fonds par la Bibliothèque de Genève (Fonds Borel-Boissonnas: acquérir, inventorier, conserver, valoriser, Genève, 2020), d’autres marquent l’intérêt que lui portent les scientifiques et en particulier Estelle Sohier, enseignante et chercheuse à l’Université de Genève.

Depuis plus dix ans, elle étudie ces fonds et elle publie des articles et des ouvrages sur le photographe dont elle est devenue la spécialiste. Fred Boissonnas et la Méditerranée est le dernier ouvrage qu’elle signe. Il accompagne l’exposition du même nom qui se tient au Musée Rath jusqu’à fin janvier 2021 dont elle est l’une des commissaires. Ce livre est illustré des photographies les plus emblématiques du parcours de Boissonnas et de certaines plus documentaires, le représentant en action.

Frédéric Boissonnas photographiant le Parthénon en 1907
(inv. FBB P F 07 1907-04)

On découvre dans ce livre que Fred Boissonnas est un homme de son temps quand il met son talent de photographe au service de plusieurs expéditions, dont celle de Victor Bérard à la recherche des traces d’Ulysse en Méditerranée dont les aventures sont décrites dans l’ouvrage publié en 1933, Dans le sillage d’Ulysse. Il est un homme intrépide pour qui les voyages forgent et renforcent son art. C’est finalement aussi un éditeur malchanceux, puisque les beaux livres qu’il publiera et qu’il voudra entreprendre (sur la Grèce, les Cyclades, L’Egypte, le Sinaï…) finiront par le ruiner après des premiers succès.

Si Boissonnas est un photographe né à Genève, sa quête et sa compréhension du monde permettront à son art d’évoluer et d’en faire un artiste à part entière. Il rejoint en cela un autre Genevois, Nicolas Bouvier, qui lui aussi célébrait «L’usage du monde».