0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Aménagements aux Bastions (5/5): Zoom sur la réception

Hall d’entrée avec le bureau de réception et le sas

Le hall d’entrée de la Bibliothèque de Genève a de l’allure avec ses quatre piliers centraux, son sol en marbre, son grand escalier et son décor pictural néo-classique aux tons jaune, vert et rose réhabilité durant les rénovations des années 1975-1976. Cette architecture imposante, voire intimidante, et sa lumière un peu confidentielle cachent différentes ressources: derrière les piliers, l’entrée de l’Espace Ami Lullin, sur la gauche un couloir qui amène au loin à la seule zone en libre-accès, datant de 1998, mais malgré tout encore moderne. Sur la droite directement en entrant, très confiné et dans l’ombre, on aperçoit le bureau de réception de la bibliothèque, installé en 1987, royaume du personnel d’accueil. Un peu plus loin se cachent encore les espaces sanitaires publics.

Bling… un coup de baguette magique pendant la pandémie que nous venons de traverser et très bientôt vous aurez l’impression d’arriver dans un nouveau territoire et découvrirez quelques surprises… Bienvenue à la Bibliothèque de Genève, chez nous et chez vous! Appropriez-vous tous les nouveaux espaces transformés pour vous.

Retrouvez les autres billets de blog consacrés aux aménagements:

Aménagements aux Bastions (4/5): zoom sur le Service du prêt

Le local du prêt de la Bibliothèque en travaux, début mai 2020

Les collections de la Bibliothèque de Genève peuvent être empruntées par les habitant-e-s de Genève depuis 1702, date du premier règlement de la Bibliothèque qui a longtemps été affiché en souvenir dans l’actuel Couloir des coups d’œil, et qui stipulait: les livres “pourront être prêtés à ceux qui le souhaitteront, pourvû que ce soyent des gens d’une probité connue”.

En 1702, la Bibliothèque se trouvait dans le Collège Calvin à Saint-Antoine, en 1872 elle a emménagé aux Bastions et le prêt a toujours continué même si son emplacement a varié et n’est pas toujours précisé. Les documents empruntables faisaient partie de la “bibliothèque circulante”.

Le Service du prêt actuel a été installé à cet endroit lors des transformations du 1er étage de 1974-75. Il y avait alors 2 guichets bien séparés du public qui ont été démantelés lors de l’informatisation du Prêt en 1998. Cette séparation avec le public semblait totalement désuète à l’époque, mais elle ne serait pas reniée par les plans de protection sanitaires en cours en lien avec le Covid 19…

Les usagers et usagères peuvent découvrir dès aujourd’hui un espace rafraîchi et éclairci, en harmonie avec le reste des aménagements 2020.

Retrouvez les autres billets de blog consacrés aux aménagements:

Tout savoir sur… l’osculologie…

Peter von Matt, Sept baisers : bonheur et malheur en littérature, traduit de l’allemand et paru chez Alma éditeur

Peter von Matt, auteur lucernois, a commis un petit ouvrage qui porte le sous-titre de “bonheur et malheur en littérature”, il y parle du “bonheur comme une infection” ou de la “coïncidence entre le bonheur et le malheur”, de “la connaissance du bonheur”, d’un “joyau caché”…

“De Kleist à Marguerite Duras, un beau voyage au pays du bonheur qui fait parfois le malheur de l’écrivain. Et du malheur qui fait parfois son bonheur… ” (4ème de couverture)

Il s’agit en fait de visiter les baisers littéraires selon une nouvelle science fondée par l’auteur : l’osculologie, la science du baiser. Encore plus savoureux, semble-t-il, s’il est unique… 300 pages à lire avec gourmandise peut-être, bien que l’affaire semble plus compliquée que ce que l’on pourrait imaginer…

Aménagements aux Bastions (3/5): zoom sur le Service de référence

Ancienne Salle de lecture, corps central de la Bibliothèque publique, 1er et 2e étages,  vue vers la porte donnant sur la cage d’escalier principal. Espace scindé en deux niveaux par l’aménagement d’une dalle intermédiaire en 1920.CIG/BGE, Rec. Est 179, P 523

Entre 1873 et 2019, cet espace a été Salle de lecture avec ses murs tapissés d’ouvrages du sol au plafond, bibliothèque en libre accès, puis comptabilité et secrétariat, masqués par des vitres avec en décoration les beaux livres aux reliures précieuses légués par Charles Meunier, puis encore Service de référence (anciennement appelé “Renseignements”) derrière un desk monumental.

En 2020 cet espace, véritable sas de la Bibliothèque de Genève à mi-chemin entre la Salle du Catalogue et le Service du prêt, se transformera en un lieu ouvert d’information sur les ressources et services de la Bibliothèque: les publics pourront obtenir une carte de lecteur ou de lectrice et les spécialistes en information documentaire accompagneront les usagers et usagères dans leurs recherches, soit pour une simple référence ou de manière plus approfondie.
Dix postes de consultation et des tablettes en prêt seront à disposition: de la rapide consultation debout à la consultation assise de longue durée de bases de données. Au milieu de l’espace, fauteuils et tables basses contribueront à la convivialité de cette offre renouvelée.

Ancienne Salle de lecture, corps central de la Bibliothèque publique, 1er et 2e étages, vue en direction de l’aile sud, vers la Salle Revilliod, Espace scindé en deux niveaux par l’aménagement d’une dalle intermédiaire en 1920 CIG/BGE, Rec. Est 179, G 249

Retrouvez les autres billets de blog consacrés aux aménagements:

Aménagements aux Bastions (2/5): zoom sur la Salle des périodiques

La Salle Moynier ou Salle des périodiques. Aile sud de la Bibliothèque publique, rez-de-chaussée côté cour. Après la subdivision longitudinale de l'ancienne Salle Lullin en janvier/février 1905 par des cloisons vitrées. CIG/BPU, Rec. Est 179, G 265
La Salle Moynier ou Salle des périodiques. Aile sud de la Bibliothèque publique, rez-de-chaussée côté cour. Après la subdivision longitudinale de l’ancienne Salle Lullin en janvier/février 1905 par des cloisons vitrées. CIG/BPU, Rec. Est 179, G 265

En 1902, Gustave Moynier, juriste suisse, remit à la Société académique un fonds de CHF 20’000 dont les revenus devaient financer des abonnements à des revues de sciences sociales déposées à la BPU (ancien nom de la Bibliothèque de Genève). Ouverte en 1905 au rez-de-chaussée du bâtiment et baptisée en son honneur, la Salle Gustave Moynier a, dès son origine, permis de consulter les derniers numéros de revues scientifiques dans les disciplines les plus variées. Elle a été transférée plus tard au premier étage en face du Service du prêt.
En septembre 2019, cette salle a été fermée pour être déplacée au début 2020 dans un espace jouxtant la Salle du Catalogue : avec une sélection de titres actualisée et pourvue d’un nouveau mobilier comme l’ensemble des espaces en cours d’aménagement.
Les collections anciennes des périodiques de la Bibliothèque comportent plus de 35’000 titres du 17e au 21e siècle, dont la collection quasiment complète des quotidiens genevois dès le 18e s. La Bibliothèque reçoit actuellement plus de 3’500 revues et périodiques scientifiques et elle met également à la disposition du public plusieurs milliers de périodiques numériques.

Autres liens:
D’où vient le nom des Salles de la BPU ?
Gustave Moynier, 1826-1910

Retrouvez les autres billets de blog consacrés aux aménagements: