0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Dans toutes les organisations, le numérique est d’abord un outil pour gérer des processus métiers. La Bibliothèque de Genève n’échappe pas à cette règle. Pour autant, le numérique est également une ressource documentaire dans une bibliothèque, au même titre que les « vrais » livres, porteuse d’histoires, de pensées, de connaissances, d’images.

Si ces ressources existent dès l’origine sous forme numérique (on parle alors de « numérique natif »), il s’agit pour la bibliothèque de les acquérir et de les rendre accessibles auprès de ses lecteurs et lectrices. Si ces ressources sont créées à partir des collections papier de la bibliothèque pour les présenter en ligne, on parle alors de « documents numérisés ». Le processus de numérisation est intéressant pour une institution comme la Bibliothèque de Genève, car elle permet de démultiplier et faciliter l’usage de ses collections patrimoniales grâce au réseau universel qu’est Internet. D’ailleurs c’est un acte important de sa politique numérique.

Scanner ou « dématérialiser » un document papier est un acte banal et quotidien. Dans les bibliothèques, on utilise généralement pour la numérisation des appareils particuliers, appelés scanners de livres, ainsi que des studios photo professionnels.

Ces équipements se distinguent des appareils grand public, par la qualité optique, un éclairage régulier, et une ergonomie bien adaptée aux différents types de documents rencontrés: livres, manuscrits, cartes, estampes, albums photo, affiches. Un bon matériel est nécessaire pour que les opérateurs et opératrices puissent traiter aisément des dizaines de milliers de pages par an dans de bonnes conditions.

Les prises de vue sont concrétisées par des fichiers numériques, chacun étant l’image d’une page. Le travail de contrôle est essentiel: il faut vérifier que toutes les pages du livre ou du manuscrit ont été correctement scannées et dans le bon ordre. La succession des pages se reflète dans le nommage des fichiers: scan_0001, scan_0002, scan_0003, etc. Tous ces fichiers sont copiés sur des serveurs internes à la bibliothèque, à fins de sauvegarde.

A ce stade, les lecteurs et lectrices ne peuvent pas encore accéder aux documents numérisés sur notre bibliothèque numérique. Il faut encore préparer et documenter le document numérique et l’envoyer sur le serveur de consultation.

C’est ce que nous expliquerons dans un prochain billet!