0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Fonds Dany Gignoux (5): le classement, l’inventaire et la mise en ligne

Lorsqu’un fonds de photographies entre au Centre d’iconographie, vient ensuite le temps de sa mise en valeur et de son inventaire.

Pour le rendre visible aux yeux du public, il faut décrire les images ou les pièces le constituant dans la base de données «Bibliothèque de Genève, Collections iconographiques». Depuis ce site Internet, le public peut faire des recherches et accéder directement aux photographies par des mots-clés ou naviguer à l’aide du plan de classement.

Page relative à Dany Gignoux dans la base de données «Bibliothèque de Genève Collections iconographiques»

Le plan de classement décrit l’ordre dans lequel le fonds est conservé et hiérarchisé. Il peut avoir été prévu par l’artiste, et dans ce cas il est conservé comme tel, ou développé en fonction des thèmes apparents du fonds. Il permet de classer, d’organiser et de retrouver les parties du fonds.

Il doit être clair et logique, pour ne pas dire pratique et simple, afin de permettre le classement en respectant les supports. Il précède le travail de description des pièces, série par série ou une à une (selon leur importance), puis de leur numérisation et mise en ligne sur le site des collections pour les rendre accessibles au public.

Pour le fonds D. Gignoux, le plan de classement qu’elle avait développé pour son usage professionnel a été conservé. La difficulté réside cependant dans la diversité des supports puisqu’il n’y a pas seulement des photographies, mais aussi de la documentation, des publications… Il a donc fallu travailler à établir des liens entre les différentes entités.

Retrouvez les autres billets de blog consacrés au fonds Dany Gignoux:

Fonds Dany Gignoux (1): histoire de l’arrivée d’un grand fonds de photographies au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (2): pourquoi ce fonds arrive-t-il à la Bibliothèque de Genève?

Fonds Dany Gignoux (3): les travaux préparatoires et le déménagement au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (4): le traitement physique des fonds photos pour une conservation optimale

Fonds Dany Gignoux (3): les travaux préparatoires et le déménagement au Centre d’iconographie

En novembre 2019, du personnel des secteurs des manuscrits, de la conservation préventive et du Centre d’iconographie se rend à l’atelier de Dany Gignoux pour la préparation du déménagement physique du fonds.  Au préalable, plusieurs visites avaient déjà été organisées pour préparer la gestion matérielle: pré-inventaire du fonds, prise de mesure pour métrages des volumes à déménager, calcul des caisses de transport nécessaires et personnel à mobiliser…

Mise en caisse dans l’atelier de Dany Gignoux
Photo : Bibliothèque de Genève / Stéphane Pecorini

Durant deux jours, l’emballage est pratiqué dans le respect des matériaux et des types d’objets à transporter. Le premier inventaire est rédigé afin de prévoir le stockage des fonds à leur arrivée au Centre d’iconographie. Il tient compte des critères de conservation et de fragilité des supports. Ainsi, les négatifs, les diapositives et les tirages photographiques doivent être rapidement entreposés dans un local au climat contrôlé.

Une autre équipe est mobilisée pour le transport du fonds qui ne représente pas loin de 4 mètres cubes. À l’arrivée au Centre d’iconographie, les caisses sont entreposées dans l’attente de leur traitement.

Arrivée des caisses contenant les fonds au CIG
Photo : Bibliothèque de Genève / Stéphane Pecorini

Retrouvez les autres billets de blog consacrés au fonds Dany Gignoux:

Fonds Dany Gignoux (1): histoire de l’arrivée d’un grand fonds de photographies au Centre d’iconographie

Fonds Dany Gignoux (2): pourquoi ce fonds arrive-t-il à la Bibliothèque de Genève?

Fonds Dany Gignoux (2): pourquoi ce fonds arrive-t-il à la Bibliothèque de Genève?

L’atelier en cours de réorganisation
Photo : Bibliothèque de Genève / Matthias Thomann

En 2018, les amis et la famille de la photographe genevoise Dany Gignoux ont approché la Bibliothèque de Genève, et plus particulièrement le Centre d’iconographie. En effet, ils recherchaient des solutions pour envisager la conservation et la valorisation dans une institution publique de son fonds d’atelier qui comprend environ 80 000 supports photographiques (env. 40 000 négatifs, 22 000 diapositives, 15 000 épreuves argentiques), sans compter les archives et sa documentation de travail. La Bibliothèque y répond favorablement car le fonds traite de thématiques genevoises et suisses, mais aussi en raison de la qualité photographique et du travail impressionnant autour de la musique et du jazz.

Ses proches commencent alors un long travail de préparation des fonds matériels en prévision de leur transfert: soit un tri et un rangement systématique, un conditionnement physique, un pré-inventaire numérique… L’atelier de la photographe est rangé et organisé durant près d’un an avant le déménagement au Centre d’iconographie.

Photographies, boîtes contenant des tirages, livres: exemples des documents contenus dans l’atelier
Photo : Bibliothèque de Genève / Matthias Thomann

Si vous avez manqué l’histoire de l’arrivée de ce grand fonds photographique au Centre d’iconographie, lisez le premier épisode.

Fonds Dany Gignoux (1): histoire de l’arrivée d’un grand fonds de photographies au Centre d’iconographie

Portrait de Dany Gignoux en 1990

Dany Gignoux est une photographe genevoise née en 1944. Dans les années 60, elle découvre la photographie et elle s’y forme en autodidacte. Elle entre au service d’information de la Croix-Rouge où elle classe des photos.  En 1967, elle achète son premier appareil photographique. Progressivement, elle travaille comme pigiste et réalise des photographies pour les  journaux  romands. Grande voyageuse, elle va découvrir le monde et faire des reportages en Europe, Afrique, Amérique du Sud, sur divers sujets comme la voile, le spiritisme au Brésil, les cafés en Espagne et au Portugal. Elle parcourt aussi la Suisse pour traiter des sujets comme la musique populaire en Appenzell, le carnaval de Bâle ou les bouchers ambulants du Bas Valais… À Genève, elle assure des reportages sur la nouvelle maison de l’Association pour l’encouragement de la Musique improvisée (AMR), les Africain-e-s qui s’installent aux Pâquis, les bistrots genevois qui disparaissent (le café Monney). En 1985, elle part en mission pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Tchad et en Ethiopie.

Café Monney, boulevard de la Cluse, Genève, 1983 (disparu aujourd’hui)

Dany Gignoux étant une grande amatrice de musique et une passionnée de jazz, elle va aussi photographier des musicien-ne-s et des concerts. Dès les années 1970, elle fréquente les festivals genevois et les manifestations organisées par l’AMR  (La Bâtie, Les Cropettes, le New Morning). Elle suit depuis le début le Paléo Festival de Nyon, le Montreux Jazz, mais aussi les festivals de Cully, Willisau ou Lugano. Elle ne s’arrête pas aux frontières suisses et elle se rend aux festivals à Juan-Les-Pins, à Nice, à Marciac etc. Grâce à ses voyages, elle côtoie la scène musicale jazz mondiale. Elle sera très proche de certain-ne-s musicien-ne-s, les suivra dans leurs tournées européennes (Dizzy Gillespie, Claude Nougaro, Miles Davis, Gil Evans…) et elle publiera des ouvrages à compte d’autrice sur eux.

Leonard Cohen, Montreux 1976

Au travers d’une série de billets de blog, vous allez découvrir le travail de cette photographe genevoise et suivre les opérations d’arrivée d’un fonds de photographies au Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève.