0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Jusqu’en février 2020, quand on prononçait le mot  «mobilisation» en Suisse, on pensait à la «Mob», ce souvenir marquant de la Seconde Guerre mondiale que nous ont transmis nos grands-et arrière-grands-parents. La crise du COVID a marqué le retour d’une terminologie guerrière que l’on n’avait plus entendu depuis longtemps. Mais au-delà de l’envoi de troupes de soldats sur le front sanitaire, Stéphane Pecorini, photographe à la Bibliothèque de Genève, a surtout cherché à photographier toute l’ampleur des engagements civils.

Prenons la Protection civile: les astreints, qui avaient l’habitude d’encadrer des courses populaires ou les parkings de grandes manifestations, se sont retrouvés à devoir interdire aux citadins d’aller se promener dans le Mandement, voire même à séparer les personnes qui ne respectaient pas la distance de deux mètres. Dans les hôpitaux, le personnel s’est engagé sans compter, tandis qu’une partie des protections de la loi fédérale sur le travail leur était retirée temporairement.

Nous sommes en juin 2020. Une grande partie des mesures d’urgence ont été abrogées. Déjà, nous pouvons regarder en arrière en nous demandant si nous n’avons pas rêvé. Les photographies de Stéphane Pecorini nous rappelleront que tout cela a bien eu lieu.

 

Pour découvrir les premiers reportages photos:
Partie 1 : À la recherche des passant-e-s disparu-e-s
Partie 2 : La vie transformée

Ces reportages n’auraient pas été possibles sans la collaboration des organisations suivantes:

Service de la protection civile et des affaires militaires
Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)
Clinique des Grangettes
Transports Publics genevois (TPG)

Un grand merci à elles!