0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Podcast

INTIME/EXTIME:

Amiel, 200 ans d’histoire du journal intime

À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’H.-F. Amiel, la Bibliothèque de Genève conte une histoire de l’écriture intime.

Le journal intime s’envisage comme un geste libre ou comme un cabinet de l’œuvre projetée. Mais aussi parfois comme une trace destinée à être publiée à la mort de l’auteur·e.

Avec Sylvie Camet, Paule Hochuli, Dominique Kunz Westerhoff, Daniele Maggetti

3

Professeur de littérature et de philosophie, Henri-Frédéric Amiel (1821-1881) est une figure intellectuelle genevoise et l’un des pionniers de l’écriture intime. À sa mort, il laisse un monumental journal de 17 000 pages tenu durant plus de 40 ans, dont le manuscrit est aujourd’hui conservé par la Bibliothèque de Genève. Document patrimonial d’exception et objet culturel unique, le «Journal» est un instrument clé pour appréhender l’histoire genevoise du XIXe siècle. Surtout, le «Journal» nous offre un prisme pour explorer les pratiques contemporaines d’expression de soi. À l’ère numérique, les identités s’inventent, façonnant un moi corrigé des imperfections. L’intime devient extime.

LE PROGRAMME

27 SEPTEMBRE

Épisode #1. Amiel: sismographe du moi

Comment un personnage banal devenu un professeur sans envergure à l’issue de la Révolution fazyste développa un journal intime d’une ambition sidérante où il ausculte, sans fard, son intimité, ses inconstances, comme son échec à trouver femme.

Avec Michel Braud, Corinne Chaponnière, Paule Hochuli, Bernard Lescaze, Daniele Maggetti et Luc Weibel.

18 OCTOBRE

Épisode #2. L’homme sans solution

Jusqu’à sa mort en 1881, Henri-Frédéric Amiel explore les limites de l’écriture de soi, jusqu’à se perdre dans son Journal devenu à la fois le déversoir de ses angoisses, le témoin de ses échecs, le dépositaire de ses faiblesses et bientôt son tombeau littéraire.

Avec Michel Braud, Corinne Chaponnière, Paule Hochuli, Mariama Kaba, Daniele Maggetti et Luc Wiebel.

8 NOVEMBRE

Épisode #3. Écriture intime: une aventure souterraine

Du «Journal pour soi» au journal philosophique: l’écriture diariste moderne se développe selon plusieurs formes et approches, accompagnant l’essor de la personne publique du XIXe siècle au XXe siècle.

Avec Michel Braud, Paule Hochuli, Daniele Maggetti et Danièle Tosato-Rigo.

22 NOVEMBRE

Épisode #4. S’écrire soi-même, se livrer à d’autres

Le journal intime s’envisage comme un geste libre ou comme un cabinet de l’œuvre projetée. Mais aussi parfois comme une trace destinée à être publiée à la mort de l’auteur-e. À l’instar des mémoires et de l’autobiographie, sa commercialisation peut être l’objet d’enjeux élevés.

13 DÉCEMBRE

Épisode #5. L’écriture intime à l’âge du 2.0

Par nature auto-destiné, le journal change d’objectif avec les blogs et les journaux intimes en ligne. De libération du moi, l’écriture diariste devient alors un «espace de conserverie de soi».

PAPIERS HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL

 

Henri-Frédéric Amiel naît à Genève le 27 septembre 1821. Après un cursus académique dans sa ville natale, il étudie à Berlin la philosophie, la théologie, la psychologie et la philologie.

En 1849, de retour à Genève, il devient professeur d’esthétique et de littérature française à l’Académie. Il y occupera plus tard la chaire de philosophie. Il laissera une œuvre littéraire modeste qui comprend des recueils de poésie, des ballades historiques, des études sur Germaine de Staël ou encore Jean-Jacques Rousseau et le populaire «Roulez tambours», un chant patriotique.

La célébrité lui viendra de façon posthume, en raison du journal intime qu’il tient de l’âge de 18 ans jusqu’à sa mort en 1881, divulgué dès 1883 et 1884 avec la publication des premiers fragments. Il faut toutefois attendre près d’un siècle pour qu’une édition intégrale voie le jour: en 1976 paraît le premier volume. L’immense travail d’édition s’achève en 1994 avec la parution du 12ème volume.

Ce formidable manuscrit est remis en don à la Bibliothèque de Genève en 1917, selon la volonté d’Amiel et de ses héritiers. D’autres documents ont suivi. Les «Papiers Henri-Frédéric Amiel» constituent aujourd’hui un fonds de 14 mètres linéaires composé de papiers personnels, correspondances, œuvres, manuscrits scientifiques, journal intime, cours et travaux universitaires, papiers de familles ou encore correspondances familiales.

 

 

ET ENCORE…

Tout savoir sur Henri-Frédéric Amiel

Informations sur le fonds et documents numérisés

NEWSLETTER

RESTONS CONNECTÉ-E-S
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Pin It on Pinterest