0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Le premier incunable imprimé à Genève en 1478, Le livre des saints anges, ne comporte pas le nom de sa ville sur la première page, mais à la fin, dans le colophon. Il a été produit par un imprimeur d’origine bavaroise du nom d’Adam Steinschaber, dont on ne sait pas grand’chose: ni date de naissance, ni date de mort. Juste qu’il imprima une douzaine d’ouvrages durant les trois années qu’il passa à Genève, tous de belle facture et en caractères gothiques.

Ce premier livre porte sur un sujet qui n’est pas spécifiquement genevois: les anges. Mais il s’agit tout de même du plus important traité sur le sujet au Moyen Âge. On y parle, sur près de 380 pages, de la nature des anges, de leur hiérarchie, de leur fonction, de leur puissance et de l’archange saint Michel. Ce traité a été rédigé à l’origine, en 1392, en catalan, par le moine Francisco Ximenes, un éminent théologien et penseur sociopolitique, né à Gérone.

Mais la première fois qu’il sera imprimé, ce sera en français et à Genève. L’exemplaire que la Bibliothèque de Genève possède (BGE Bc 207) provient du couvent de Cluses, en Savoie. Il n’en existerait plus qu’une dizaine de par le monde. Le nôtre possède encore en partie sa reliure d’origine en cuir, tendu sur deux planchettes de bois. Il n’est entré dans la Bibliothèque qu’en 1811, suite à un don du préfet du Léman.

Une centaine d’incunables ont été imprimés à Genève entre 1478 et 1500. La Bibliothèque de Genève abrite dans ses fonds plus de 460 incunables sortis des presses de toute l’Europe.