0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

La fabrique du numérique (2)

Préparation d’un livre numérisé pour le portail e-rara.ch dans l’interface d’administration

Les scanners ont fait leur travail: toutes les pages du livre sont devenues des fichiers images, rangés dans un dossier informatique et suivant l’ordre des pages.

Il s’agit maintenant littéralement de les publier, c’est-à-dire de les ouvrir aux internautes depuis le portail e-rara.ch, géré par la Bibliothèque de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Les images sont d’abord chargées sur le serveur, soit par transfert de fichiers, soit en envoyant à Zurich un disque dur. La Bibliothèque de Genève préfère cette dernière option qui lui permet de remettre en bloc plusieurs dizaines de livres. Les métadonnées bibliographiques – auteur, titre, éditeur, année… – sont chargées automatiquement depuis le catalogue Explore Genève.

Les pages apparaissent maintenant dans l’interface d’administration comme une succession de vignettes. L’employé-e de la Bibliothèque peut compléter les métadonnées en saisissant la table des matières ou la liste des illustrations. Une opération est indispensable: le marquage de la page de titre. Cette image sera le premier contact du lecteur ou de la lectrice avec l’ouvrage dans sa forme numérique.

C’est également dans l’interface d’administration que l’on va activer la reconnaissance automatique de caractères, pour les livres antérieurs à 1800, si utile pour la recherche dans le texte intégral.

Le système attribue encore au livre un numéro d’identification unique, qui servira de référence stable et durable et que les chercheurs, les chercheuses ou les étudiant-e-s pourront citer dans leurs travaux.

Pour finir, un clic sur le bouton « libérer » et le livre devient immédiatement disponible sur le portail e-rara.ch, commençant ainsi une nouvelle vie sur les réseaux numériques!

Pour voir La fabrique du numérique épisode 1 c’est ici.

La fabrique du numérique (1)

Dans toutes les organisations, le numérique est d’abord un outil pour gérer des processus métiers. La Bibliothèque de Genève n’échappe pas à cette règle. Pour autant, le numérique est également une ressource documentaire dans une bibliothèque, au même titre que les « vrais » livres, porteuse d’histoires, de pensées, de connaissances, d’images.

Si ces ressources existent dès l’origine sous forme numérique (on parle alors de « numérique natif »), il s’agit pour la bibliothèque de les acquérir et de les rendre accessibles auprès de ses lecteurs et lectrices. Si ces ressources sont créées à partir des collections papier de la bibliothèque pour les présenter en ligne, on parle alors de « documents numérisés ». Le processus de numérisation est intéressant pour une institution comme la Bibliothèque de Genève, car elle permet de démultiplier et faciliter l’usage de ses collections patrimoniales grâce au réseau universel qu’est Internet. D’ailleurs c’est un acte important de sa politique numérique.

Scanner ou « dématérialiser » un document papier est un acte banal et quotidien. Dans les bibliothèques, on utilise généralement pour la numérisation des appareils particuliers, appelés scanners de livres, ainsi que des studios photo professionnels.

Ces équipements se distinguent des appareils grand public, par la qualité optique, un éclairage régulier, et une ergonomie bien adaptée aux différents types de documents rencontrés: livres, manuscrits, cartes, estampes, albums photo, affiches. Un bon matériel est nécessaire pour que les opérateurs et opératrices puissent traiter aisément des dizaines de milliers de pages par an dans de bonnes conditions.

Les prises de vue sont concrétisées par des fichiers numériques, chacun étant l’image d’une page. Le travail de contrôle est essentiel: il faut vérifier que toutes les pages du livre ou du manuscrit ont été correctement scannées et dans le bon ordre. La succession des pages se reflète dans le nommage des fichiers: scan_0001, scan_0002, scan_0003, etc. Tous ces fichiers sont copiés sur des serveurs internes à la bibliothèque, à fins de sauvegarde.

A ce stade, les lecteurs et lectrices ne peuvent pas encore accéder aux documents numérisés sur notre bibliothèque numérique. Il faut encore préparer et documenter le document numérique et l’envoyer sur le serveur de consultation.

C’est ce que nous expliquerons dans un prochain billet!

La fabrique du numérique (2)

Voyages dans les Alpes

En cette période de confinement, il n’est pas facile pour certain-e-s de rester chez soi. Mais si la lecture est un voyage, alors quoi de mieux qu’une petite ascension du Mont-Blanc pour s’évader?

Genevois-es friand-e-s d’histoire, de géologie, de montagnes ou encore de récits de voyages, vivant dans une région alpine mais n’ayant pour autant jamais gravi de montagnes, il est temps de découvrir tous les secrets du Mont-Blanc avec l’ouvrage d’Horace Benedict de Saussure: Voyages dans les Alpes.

Ce livre aux dimensions multiples, publié en quatre volumes et illustré de planches gravées d’une grande finesse, est accessible en format numérique via ce lien. Écrit en 1779, il regorge de références savantes et de données scientifiques novatrices pour son époque. Son auteur, Horace Bénédict de Saussure, naturaliste genevois, nous conte non seulement son voyage mais nous décrit aussi à la perfection tous les aspects de son ascension à l’aide de fines observations géologiques, minéralogiques, physiques, zoologiques ou encore météorologiques.

Attention toutefois car comme le dit si justement De Saussure: «Ces excursions sont pénibles, je l’avoue ; il faut renoncer aux voitures, aux chevaux même, supporter de grandes fatigues et s’exposer quelquefois à d’assez grands dangers

Le voyage à portée de clic

En ces temps de confinement, vous rêvez peut-être de vous évader, de traverser de grands espaces ou de découvrir de nouveaux chemins. Bonne nouvelle, malgré la fermeture provisoire de la Bibliothèque et de ses sites, nous vous proposons aujourd’hui un voyage virtuel dans l’espace et le temps avec pour seul véhicule votre clavier.

E-rara est une bibliothèque en ligne helvétique qui propose actuellement plus de 78 000 imprimés numérisés en haute résolution – publiés entre le 15e et le 20e siècle – issus des collections de plusieurs bibliothèques suisses. On y trouve une multitude de thématiques, ainsi que des documents iconographiques et des cartes. Destinée aux scientifiques comme au grand public, cette plate-forme offre une navigation par chapitres à l’intérieur des documents numérisés et une disponibilité à long terme de ces derniers grâce à des liens permanents. Les titres parus après 1801 bénéficient en outre de la reconnaissance optique de caractères (OCR), ce qui permet d’effectuer une recherche dans le texte.

L’exploitation d’e-rara est assurée par la Bibliothèque de Genève, la Bibliothèque de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH), les bibliothèques universitaires de Bâle et de Berne, ainsi que la Zentralbibliothek Zurich. De nombreuses autres bibliothèques contribuent à l’élargissement de l’offre grâce à leurs fonds.

Que le voyage commence ! Au hasard, vous pouvez débuter par une description des « chemins pour aller et venir par les provinces de la France, Allemagne, Italie & Espagne »   publiée au 17e siècle. Ou par un « Manuel du voyageur en Suisse » publié par chez Orell, Fussli et Compagnie au 19e. Ou encore avec le fameux ouvrage de 1877 de Charles Durier sur la géographie du massif du Mont-Blanc. Autre exemple avec une monographie limnologique sur le lac Léman datée de 1892.

Les découvertes y sont infinies, laissez-vous donc aller au voyage intérieur en parcourant l’un de ces imprimés rares.

[Mise à jour 31.3.2020] Entre-temps le site de e-rara a fait peau neuve et se présente avec une nouvelle interface optimisée. Encore une raison d’amorcer le voyage!

La musique reste accessible et elle se partage

Alors que Genève est actuellement en semi-confinement, l’équipe de la Bibliothèque de Genève continue le travail à domicile et propose une série de billets sur ce blog pour maintenir le lien avec le public.

Dans ce premier numéro, nous abordons les alternatives gratuites pour les mélomanes pendant cette période de crise sanitaire… Prenez soin de vous!

Toutes les institutions culturelles sont fermées, cependant, ne perdez pas votre moral, la musique reste accessible sous d’autres formes.

Bien sûr, les partitions d’IMSLP restent disponibles, tout comme les documents numérisés de tous les grands catalogues de bibliothèques, Gallica, etc.

Grâce à l’initiative d’une enseignante du Conservatoire populaire de musique (CPMDT), l’Ode à la joie de Beethoven sera jouée (en Sib majeur) à 20h ce vendredi 20 mars, à toutes les fenêtres et balcons de Genève, jouez ou chantez, la partition se trouve ici. (source : Edition du courrier du 18 mars 2020)

The Guardian, dans son édition de mardi 17 mars, propose toutes sortes de liens pour accéder à des concerts gratuits à écouter en ligne, dont ceux du Philharmonique de Berlin. Et Le Temps dans son article « La culture depuis chez soi » du 18 mars propose que vous ne vous ennuyez pas : Musées et salles de concerts proposent des alternatives, à l’exemple du club de jazz zurichois Moods qui offre une quantité de concerts… Connectez-vous !

Et, malgré votre confinement, gardez le sourire, avec un p’tit air de Brassens revisité…

Comment s’inscrire aux licences nationales? (2/2)

Deuxième billet de blog consacré aux licences nationales, découvrez le premier billet Les licences nationales, qu’est-ce que c’est?

Avec les licences nationales, des contenus scientifiques numériques de haut niveau sont offerts au public. Comme exposé dans un précédent billet, le portail Swissbib recense plus de 6 millions d’articles accessibles gratuitement.

Pour afficher les ressources afin de les lire en ligne, ou de pouvoir télécharge le PDF, il est nécessaire d’ouvrir un compte Swiss edu-ID, appelé aussi Switch edu-ID, du nom de l’organisme qui gère le réseau Internet au niveau helvétique.

Depuis Swissbib, cliquez Se connecter, puis Log in SWITCH edu-ID (Particulier), pour ouvrir le formulaire d’inscription.

Un courrier postal est alors envoyé à domicile.


L’inscription est complète après saisie du code de vérification reçu. Désormais il est possible d’afficher ou télécharger des articles, comme par exemple celui-ci:

Bien sûr ce service, encore peu connu, n’est pas parfait: il ne concerne que des articles scientifiques spécialisés,  on n’y trouvera pas de contenus récents, et la création d’un compte est relativement complexe.

Encore peu connu, ce service n’est pas parfait: il ne concerne que des articles scientifiques spécialisés, on n’y trouvera pas de contenus récents, et la création d’un compte n’est pas immédiate.

Il est cependant certain que les services à distance des bibliothèques vont se développer dans les années qui suivent. Ce qui n’empêchera pas la Bibliothèque de Genève d’ouvrir de nouveaux espaces confortables permettant la consultation sur place de journaux, magazines, et revues de toutes sortes.
Car numérique ou papier, tout comme troisième lieu ou chez soi, ne sont pas exclusifs!