0041 22 418 28 00 communication.bge@ville-ge.ch
Sélectionner une page

Tour impromptu de l’offre culturelle en bibliothèques… ou ailleurs (4)

Attack On The Quarantine Establishment. NYPL Digital Collections, Image ID: 809552

Après un panorama de ce que vous proposent les bibliothèques suisses pendant le confinement dans les épisodes 1, 2 et 3, voyons un peu ce qui se passe ailleurs dans le monde.

A l’étranger, la mobilisation est aussi au rendez-vous. La Bibliothèque nationale de France ouvre la voie avec «Des millions de ressources disponibles gratuitement en ligne» (ebooks, expositions virtuelles, images, ressources scolaires, jeux) et Retronews: son site dédié à la presse, dont elle met à disposition gratuitement toutes les ressources pour une durée limitée.

Pour nous inciter à la lecture, L’INFLUX, le webzine de la bibliothèque municipale de Lyon, nous rapporte que des études menées au Canada et au Royaume-Uni ont permis de montrer que six minutes de lecture suffisent à diminuer le stress d’un individu de 60%. Voir leur billet sur La littérature en période de confinement.

Dans le blog «Les Bibliothécaires en parlent» des bibliothèques de Nîmes, on découvre Audiocite, «un vaste catalogue de textes de toutes sortes lus par des bénévoles». L’occasion d’une digression vers cette belle initiative de poésie téléphonique par une troupe dijonnaise. Dijon précisément où le Pêle-mêle d’idées de la Bibliothèque nous permet autant de télécharger par mail une liste de livres quotidienne que de devenir expert-e en vin de Bourgogne.

Partout des initiatives solidaires viennent grossir nos piles virtuelles de livres: ainsi ce professeur de la Sorbonne qui lance la «Bibliothèque Solidaire du confinement» appelant à partager sa bibliothèque sur Facebook.

Très concernées par le soutien pédagogique aux enfants, étudiant-e-s et enseignant-e-s, les bibliothèques françaises mettent souvent en avant la plateforme Toutapprendre ainsi que le réseau franco-belge Eurêkoi, constitué de 500 bibliothécaires formé-e-s pour la recherche documentaire.

Les réseaux sociaux des bibliothèques belges sont eux aussi en effervescence. La plateforme de prêt numérique Lirtuel avoisine ces dernières semaines les 2000 inscriptions mensuelles au lieu des 300 en temps normal. Nous trouvons sur la page Facebook des bibliothèques de La Louvière des podcasts littéraires, des ateliers d’écriture, des marathons de lecture. Sur sa page Facebook, la Bibliothèque royale de Belgique (KBR) présente elle quelques uns de ses superbes manuscrits, tel l’évangéliaire de Xanten du 9e siècle.

Et pour finir, cette intéressante mise en perspective historique de l’actualité avec les fonds de la New York Public Library dans ce blog qui relate l’incroyable guerre de quarantaine de Staten Island en 1858.

De quoi vous occuper pendant ces prochains jours… voire plus! Bonne lecture.

Tour impromptu de l’offre culturelle en bibliothèques… ou ailleurs (3)

Je vous en parlais la semaine dernière: les bibliothèques semblent investies d’une réelle mission durant cette crise sanitaire: elles proposent des choix de livres «spécial confinement», une offre allant de la lecture au bricolage, en passant par la musique ou la cuisine… et elles continuent d’accompagner les usagères et usagers sur les réseaux sociaux… la preuve ici!

Sur un ton léger, le blog de la BCUL conseille des lectures appropriées autant pour occuper les enfants que pour édifier les parents qui doivent rester zen… Il répond aussi à un désir récurrent à cette période, celui d’apprendre les langues étrangères, en rendant disponible gratuitement la méthode de langue Assimil en ligne sur ce billet de blog.

Quant à la bibliothèque de Pully, elle crée spécialement son blog BiblioAntivirus.

Outre informer et promouvoir les ressources disponibles en ligne, les blogs rebondissent sur le confinement et l’épidémie et continuent d’élargir notre horizon; c’est le cas de ce captivant billet de BiblioAntivirus sur le moyen trouvé par Reporters Sans Frontières pour rendre audibles des écrivain-e-s censuré-e-s.

Dans mon prochain billet, je vous parlerai de ce qui se passe à l’étranger, où les bibliothèques sont également actives pour maintenir une offre tous publics.

Prenez soin de vous!

Tour impromptu de l’offre culturelle en bibliothèques… ou ailleurs (2)

La Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds

La semaine dernière, nous avons commencé notre tour des offres culturelles en bibliothèques à Genève. Mais que se passe-t-il ailleurs, dans les bibliothèques suisses?

À la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Lausanne, scriptorium vous permet de découvrir des documents patrimoniaux vaudois; les bibliothèques de Lausanne invitent à consulter les archives de la Ville; la Bibliothèque Publique et Universitaire de Neuchâtel présente Les archives numérisées des journaux l’Express et l’Impartial; celle de l’université de Neuchâtel offre un service à distance pour la communauté universitaire, comprenant articles de périodiques et chapitres de livres, documents disponibles en bibliothèque et ressources en ligne. La bibliothèque de la ville de La Chaux-de-fonds propose quant à elle une vaste offre tous publics.

La Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Fribourg propose son offre de FReBOOKS destinée à la population du canton, ses fonds patrimoniaux numériques et Artfilm: plusieurs centaines de films suisses mis à disposition gratuitement jusqu’au 30 avril.

Frebiblio, le blog des bibliothèques de lecture publique du canton de Fribourg relaie le site Confinement Lecture et podcast d’histoires par e-Dantès et 14 éditeurs. Bibliovalais en fait de même,  et nous renvoie de plus à une liste de «livres et films en accès libre pour s’occuper pendant le confinement», rubrique dans laquelle on apprend que l’écrivain Paulo Coelho publie sur Facebook certains de ses titres en format numérique gratuit.
Enfin, la bibliothèque de l’Université de Bâle lance DigiLit Plus: l’envoi gratuit à ses étudiant-e-s de scans de ses fonds publiés après 1830.

Mais les bibliothèques ne se contentent pas de renvoyer les lecteurs et lectrices vers ces ressources. Souvent, elles restent à disposition par e-mail, formulaire de contact ou chat. Certaines livrent même à domicile, comme la Médiathèque Valais ou la bibliothèque de l’Université de Bâle.

Saluons l’engagement de toutes les personnes qui œuvrent pour maintenir le service public durant cette période particulière!

Prenez le temps de parcourir tous ces trésors, je reviens la semaine prochaine avec d’autres découvertes! D’ici là, respectez les mesures édictées par les autorités et prenez soin les un-e-s des autres!

Tour impromptu de l’offre culturelle en bibliothèques… ou ailleurs (1)

«Je vais au Louvre, vous avez besoin de quelque chose?» Voici ce que se plaisait à dire un ami de Guillaume Apollinaire, peintre qui avait la curieuse habitude de voler des œuvres d’art dans les musées. Nul besoin d’une telle activité illicite… depuis le début du confinement sanitaire, musées et bibliothèques nous livrent leurs trésors à domicile grâce à leur offre numérique.

Sur la page Facebook des Bibliothèques municipales de la Ville de Genève, la fermeture provisoire de «La Pinacothèque» de St Jean -qui permettait d’emprunter des œuvres d’art chez soi- a quelque chose d’ironique: ce sont maintenant  les canaux numériques qui se chargent de nous prêter les objets de culture. Le site promeut par exemple l’exposition «Harry Potter : Une histoire de la magie» de la British Library, disponible sur Google Arts&Culture, ainsi que des visites virtuelles de 12 grands musées internationaux comme le British Museum ou le Musée d’Orsay. Vous y retrouverez également la nouvelle plateforme pour explorer les collections des Musées d’art et d’histoire de Genève. De quoi étendre votre horizon, même confiné-e!

Beaucoup de bibliothèques élargissent leur offre numérique et en facilitent l’accès gratuitement: ebooks et livres audio (Numilog, E-bibliomédia, Ebooks gratuits), bibliothèques numériques (Réro doc, E-rara, ou E-codices pour les manuscrits) presse en ligne (E-periodica , PressReader), archives de journaux (E-newspaperarchives), tutoriaux (Orthodidacte, Toutapprendre, Vodeclic), musique (voir ce billet de blog), cinéma (L’Harmathèque, les cinémas du Grütli, Films pour enfants et pour la communauté universitaire et HES : Kanopy, MUBI), jeux (Gus and Co, Blanc-Manger Coco, sélection de jeux par le journal Le Monde), etc.

Voilà qui devrait vous distraire et vous instruire, vous et votre famille, pour quelques jours. Je serai de retour la semaine prochaine pour vous parler de ce qui se passe dans d’autres bibliothèques suisses! Prenez soin de vous!